Initiation à la *thérapie consciente* | gilles-sinquin.com

La *thérapie consciente*

C’est en 1997, que  j’ai créé  la *thérapie consciente*, après avoir pris conscience qu’il était essentiel pour mes consultants de comprendre qu’ils étaient le déclencheur de leur souffrance, et que les soins que je leur prodiguais, ne seraient définitifs que si ils s’investissaient en  transformant en conscience active le créateur de leur souffrance : le cerveau limbique.

 En effet nous sommes les créateurs de nos peurs, de nos souffrances physiques et morales, par des soins, on peu apaiser les souffrances d’une personne et la libérer des mémoires de son passé mais si la personne n’a pas transformé son système réactionnel, créateur des émotions, et des mémoires la souffrance se remanifestera. Car un thérapeute peut aider une personne à se libérer de certaines  mémoires mais si le lendemain cette personne se recréé de nouveau autant de mémoires, elle reste prisonnière de ses croyances et de ses  tourments.

 Après cette révélation, je compris qu’il fallait rendre autonome,  les personnes qui venaient me voir en créant une méthode qui leur donnerait les moyens de comprendre leur fonctionnement psychologique pour guérir et ne plus être dépendant de moi.

Je n’ai pu enseigner que quatre ans la *thérapie consciente*, car après 1999, le changement vibratoire, m’a propulsé vers l’initiation à la *connexion Lumière* et en 2012 vers la *connexion du Cœur* maintenant vers la *respiration du chakra du Cœur*.

 J’ai repris l’enseignement de la *thérapie consciente* pour aider ceux qui sont en début de mutation car les nouvelles énergies, permettent à certains d’accéder à l’intemporalité en leur ouvrant le chakra du Cœur, mais pour d’autre c’est l’enfer.  Ces changements vibratoires font ressurgir les mémoires de leur l’inconscient ce qui les mets dans des états de déséquilibre  permanent car ils ne savent pas comment gérer ces déprogrammations.

La *thérapie consciente* apprend à une personne à se libérer de la souffrance, et de ses mémoires émotionnelles mais surtout elle apprend comment ne plus jamais recréer de nouvelles mémoires réactionnelles.

 

 

PAR LA *THÉRAPIE CONSCIENTE* JE VOUS PROPOSE DE DÉCOUVRIR LE FONCTIONNEMENT DE LA 3D

Qu’est-ce que la 3D ?

Le monde sous-lumineux est le monde de la création mentale. L’homme vit dans les croyances, l’émotionnel, l’ego et le paraître.  Pour évoluer vers la quatrième Dimension, il faut connaître le fonctionnement du mental.

La sagesse débute par la prise de conscience que nous sommes tous sous l’emprise d’un système réactionnel qui ne nous procure que de la souffrance.

En 3D, nous sommes des créateurs sous-Lumineux. Lorsque nous créons une émotion et sa mémoire qui deviendra un souvenir pénible à vivre pour nous, et nous sommes aussi des créateurs sous-Lumineux, lorsque nous redonnons vie à ce souvenir douloureux, ce qui nous maintient sempiternellement dans la reconduction du passé. Nous sommes le résultat d’une évolution biologique. Les 3 cerveaux : le cerveau reptilien, le cerveau limbique et le néocortex. Qu’est-ce que le cerveau limbique et l’amygdale cérébrale créateur de l’émotionnel.

Dans le cerveau émotionnel, on peut différencier deux circuits :

– Le circuit réactionnel avec raisonnement qui provoque des sensations physiques perturbantes.

– Le circuit réactionnel amplifié qui provoque la somatisation. – Le circuit de récompense est apparu lors de l’évolution des mammifère, il est à l’origine de la conscience psychique.

Plaisir /déplaisir – Plaisir, réaction émotionnelle provoquant la libération d’un excès d’hormones dopamine, (associés à d’autres hormones). Tout plaisir est provisoire et obligatoirement suivi d’un manque et d’une frustration.

– Déplaisir, réaction émotionnelle provoquant un excès d’hormones adrénaline-noradrénaline, (associés à d’autres hormones) la frustration occasionnée par le déplaisir s’exprimera par du ressentiment.

Pourquoi certaines personnes sont-elles retenues en 3D et d’autres évoluent en 4D ?

Qu’est-ce que la souffrance et d’où vient-elle ?

Comment se libérer de la souffrance ?

Accepter la réalité de la souffrance pour s’en libérer.

 

PRINCIPE DU MOUVEMENT PERPÉTUEL (la Création)

Le mouvement perpétuel primordial

Le jaillissement de l’Énergie Divine marque la polarité : c’est-à-dire le passage de l’unité à la dualité.

Le mouvement perpétuel sous-Lumineux : comment se créer la matière

Comment de l’Incréé peut-on créer ?

 

La dualité et L’ego, sont le résultat des fragmentations psychiques chez l’être humain.

Pour qu’une émotion se déclenche, il faut :

– Un déclencheur qui entre en contact avec la conscience (la perception)

– L’évaluation de cette perception, suivant les mémoires du passé

– La sensation qui va suivre

– La réaction qui libère un excès d’hormones dans le sang (l’émotion)

– La multiplication (temps du contact avec le déclencheur) qui accroît la sensation et provoque la somatisation.

Ensuite, vient la phase d’épuisement réactionnelle. Lorsque les hormones s’éliminent progressivement dans le sang, l’émotion perd de sa force, la conscience se rééquilibre doucement et la lucidité revient.

La réaction émotionnelle a provoqué trois impacts

– D’abord un impact physique : la somatisation

– Puis un impact psychologique dans l’hippocampe : des mémoires similaires se sont réactivées provoquant une énergie de souffrance.

– Ensuite un impact quantique : Pendant la réaction émotionnelle l’individu est entré en mouvement Céleste sous-Lumineux. Il a créé l’émotion et la mémoire par une forte accélération du mouvement sous-Lumineux. Pendant ce mouvement, il y a eu création de l’image (photon) reliée à un champ électromagnétique qui a véhiculé des particules élémentaires, de l’énergie (l’émotion de colère) et des atomes (la mémoire).

En 3D au stade de la conscience émotionnelle, l’habitude réactionnelle génère l’habitude émotionnelle. – C’est l’émotionnel qui guide les comportements

– Chaque fois qu’il y a réaction, il y a mémorisation

– Comment les mémoires forment l’égo

– Comment les mémoires influences les pensées et les comportements

– Comment s’expriment nos frustrations. Le passé (refoulement) le futur (l’imaginaire) le présent (zone de l’espace neutre entre deux pensées)

En 3D nous redonnons vie sans cesse au passé et nous créons un futur imaginaire. Lorsqu’un souvenir pénible ressurgis du passé il devient un déclencheur réactionnel auquel nous allons redonner de la vie sous-lumineuse.

L’homme se créé un futur imaginaire En 3D le futur est influencé par les mémoires refoulées dans l’inconscient, il se crée un futur influencé par ses peurs.

Principe du refoulement :  c’est le refoulement qui nous rend prisonnier de notre passé.

– Refoulement conscient – Refoulement inconscient – Les sub-personnalités (les fragmentations de l’inconscient de l’être humain) – Les masques sociaux (le paraître) – Les croyances (les auto limitations) – La comparaison ou la compétition – Le jugement : différence entre le jugement arbitraire qui passe par le désir et la verbalisation d’une situation qui passe par la conscience.

La déprogrammation des mémoires cellulaires émotionnelles.

L’ÉTUDE COMPORTEMENTALE

Nous pouvons définir quatre principes de base pour évoluer vers la conscience active par l’étude comportementale.

1) Conscience de nos émotions dominantes, de nos scénarios répétitifs, de nos croyances, de nos comportements limitatifs et comment s’expriment nos frustrations.

2) Conscience de toutes nos possibilités réactionnelles et de celles des autres. (à titre d’exemple, il est difficile d’anticiper comment sera ressentie une parole tant cela est fonction du niveau de conscience de chacun)

3) Conscience que chaque comportement est révélateur d’une fixation ancrée dans le passé.

4) Conscience qu’une transformation de nos refoulements est nécessaire pour évoluer vers la 4D (se libérer des croyances, des comportements limitatifs en libérant les mémoires cellulaires.)

LA *THÉRAPIE CONSCIENTE

La *Thérapie Consciente* prend en compte l’importance de l’Information sensorielle : ressentir une émotion sans réagir ni la refuser. (C’est observer la sensation, qui se manifeste de l’émotion jusqu’à ce que celle-ci disparaisse en conscience.)

– Comment pratique-t-on la *thérapie consciente*

La méthode de base


La base de la *Thérapie Consciente* : la respiration neutralisante (5 inspirations par le nez et 1expiration soit par la bouche ce qui est le plus confortable pour vous) ce qui développe la maîtrise de la concentration. L’objectif de la respiration neutralisante est de stopper l’activité cérébrale réactionnelle.

Ensuite la respiration consciente : observer l’inspire, l’expire de la respiration par le nez jusqu’à pacification totale du mental.

La méthode de base servira à s’initier au lâcher prise, à vivre les événements quotidiens dans l’acceptation et à accélérer la déprogrammation des mémoires cellulaires.

Pratique journalière de la méthode de base pendant 21 jours et recommencez si besoin jusqu’à pacification de votre cerveau limbique.

Confectionnez-vous une cordelette avec 21 nœuds, égrenez cette cordelette (Faites passer entre vos doigts et successivement chacun des nœuds comme un chapelet).

1) Effectuez la respiration neutralisante 21 fois.
Prenez votre cordelette et à chaque nœud comptez 5 inspirations par le nez et 1 expiration soit par le nez soit par la bouche.  Égrenez votre cordelette de 21 séries de respirations neutralisantes. (Cette respiration stoppe le mouvement perpétuel  sous-Lumineux qui créé de l’énergie dense (l’activité cérébrale).

2) Effectuez la respiration consciente 21 fois : Prenez votre cordelette et à chaque nœud faites 1 respiration consciente (inspire et expire par le nez) tout en étant conscient de l’air qui entre à l’intérieur des narines et qui ressort légèrement réchauffé. Ce qui fait 21 séries. Vous ressentirez petit à petit un apaisement de votre mental,  qui installera progressivement, le mouvement perpétuel Lumineux.

Répétez cette techniques plusieurs fois par jour pendant 21 jours et plus si besoin, de façon à réduire progressivement jusqu’à la pacification, l’activité de votre mental réactionnel. Progressivement vous assisterez a une transformation de votre amygdale cérébrale qui ne pourra plus entrer en impulsion réactionnelle et vous évoluerez vers la conscience active dans ce cas le processus de refoulement ne pouvant  plus se réactiver, vous vivrez la déprogrammation de vos mémoires cellulaires

En cas où celles-ci se manifesteraient par des sensations désagréable lors de leurs déprogrammations :

 Il suffira d’observer ces manifestations sensorielles désagréables sans les refuser pour accélérer la libération de ces mémoires d’une façon définitive.

 

La technique de maitrise instantanée : Elle permettra de rééquilibré rapidement la conscience psychique lorsque le sujet sera sous l’emprise d’une forte réaction émotionnelle ayant des déclencheurs sensoriels imprévisibles (comme la rencontre avec une personne violente, la vision d’un accident, d’une agression, une peur, une colère un puissant désir etc…. Où de souvenirs pénibles qui resurgissent de l’inconscient.

 

D’abord on utilise la concentration lors de la respiration neutralisante, pour neutraliser la multiplication réactionnelle. Ensuite la respiration consciente : pour accélérer la phase d’épuisement réactionnelle.

Une fois la pacification du mental obtenu, on utilise l’attention pour  passer  à la transmutation émotionnelle. C’est à dire l’observation intérieure de la sensation de l’émotion

Pendant la transmutation, on reste en respiration consciente et on met l’attention sur le ressenti, on observe la sensation de l’émotion consciemment jusqu’à dissolution de l’émotion. On fait UN avec l’émotion.

Différence entre concentration et attention :

*La concentration est un processus dirigiste  par lequel la conscience psychique est employée pour stopper les énergies denses réactives et les empêcher de se manifester, elle implique un effort constant avec une sélection volontaire (rester dans le présent) (employée lors de la respiration neutralisante et la respiration consciente).

*L’attention au contraire est un état au cours duquel la conscience suit sans effort et sans distraction une situation donnée : Être attentif à un état psychique indésirable (le désir ou la peur par exemple) sans le qualifier par un mot sans le juger sans vouloir intervenir pour le modifier être simplement ici et maintenant y met un terme sans le moindre effort. (Employée lors de l’observation d’une  l’émotion jusqu’à sa dissolution).

Par la THERAPIE CONSCIENTE, Nous pouvons transmuter toutes nos émotions dominantes, nos scénarios répétitifs, nos systèmes de croyances réducteurs et nos créations mentales qui nous attachent au monde de l’illusion 3D. Chacun de nos comportements est révélateur d’une fixation ancrée dans le passé. Une transmutation de nos refoulements est nécessaire pour accélérer notre mutation et vivre en conscience active. Lors de cette étape, nous nous libérerons de nos anciennes croyances et de nos comportements limitatifs en délivrant nos cellules de leurs énergies denses (mémoires cellulaires cristallisées).

Pin It on Pinterest

Share This